Cher passionnés,

Depuis 2019, il et devenu obligatoire de recenser votre 10 Hp auprès de l'amicale pour pouvoir accéder au forum.
Voici quelques mois nous avons demandé aux utilisateurs de ce forum de bien vouloir recenser leur 10hp.
Certains d’entre vous l’ont fait, d’autres non.
Aujourd’hui nous nous apprêtons à modifier les conditions d’accès au forum.
Sans recensement à jour de votre 10 Hp, vous ne pourrez bientôt plus poster de messages, donc plus d’échange possible au sein du forum.

Je vous rappelle que le forum est totalement gratuit !

Vous pouvez le faire ici : Recensez votre véhicule

Cordialement

Le président

Roland

B14G à restaurer

Présentez vos voitures

Modérateurs : schum22, Citron

athel
Messages : 262
Inscription : 14 janv. 2007, 10:44
Localisation : 29

Re: B14G à restaurer

Message par athel » 12 déc. 2013, 03:53

Salut
C'est vrai que c'est un "petit" métier qui a disparu, et que forcément cela fait grimper la côte de ceux qui le font encore.
D'autant qu'avec le développement de machines "jetables" (voir les tarifs pratiqués par certaines enseignes de distribution sur l'outillage electro-portatif.... :))) cela ne va pas aller en s'arrangeant....
Cependant, est ce que compter les spires et utiliser le bon diametre de fil suffit, ou il faut en plus passer les induits à des contrôles particulier?

Parce que sur le modèle du rouet de mémé, il doit y avoir moyen de bricoler une enrouleuse, histoire de ne pas devenir fou en enroulant les bobines!
Et autre question, on doit surement quelque part trouver les spécifications techniques sur le nombre de spires, diamètre du fil ?
Compter au déroulage ne doit pas être hyper évident.
Est ce que Bosch par exemple, fournit et possède encore les données de ses magnétos? (j'avais une Bosch ZF4 montée sur ma B14 quand je l'ai achetée, je suis passé au voltex depuis mais comme simple renvoi d'angle car même s'il "fonctionne", il n'est pas régulier) .
Est ce que la boite qui fabriquait les voltex existe encore?

Bref, c'est un sujet que l'on pourrait développer au post "comptoir de la 10hp" ou en "électricité"...
C'est compliqué ces petites bêtes...

Aller, un ptit dicton d'électricien, qui s'applique aussi aux magnéto, "si ça pique, tu laches..."

a plus
athel

Avatar de l’utilisateur
Henri
Messages : 461
Inscription : 17 mars 2007, 19:08
Localisation : 95

Re: B14G à restaurer

Message par Henri » 12 déc. 2013, 08:49

Bonjour,

Je n' ai pas voulu répondre tout de suite ... mais vous pensez bien que j' ai déjà envisagé de rebobiner moi même un Voltex . Eh bien, c' est absolument IMPOSSIBLE .
L' ouverture d' une bobine (grillée) de Voltex montre que le bobinage secondaire est réalisé en fil "capillaire", c' est à dire de la grosseur d' un cheveu . Les couches successives de fils sont noyées, dans un vernis isolant , sans doute à base de gomme laque, au point qu' il est très difficile de discerner les spires. Quant à vouloir dérouler le fil, inutile d' y penser ...
L e constructeur " RB " ( R Bignon ) n' existe plus .
Par ailleurs, je doute que les bobineurs actuels puissent trouver du fil aussi fin. Ils ne pourront faire, au mieux, que quelque chose d' approchant, avec un déficit de 20 000 ou 30 000 spires et une perte de haute tension au final.

A +,

Henri.

Avatar de l’utilisateur
schum22
Administrateur - Site Admin
Messages : 2429
Inscription : 17 nov. 2006, 09:23
Véhicule(s) 10HP : B14 Torpédo commercial
Localisation : Côtes du Nord

Re: B14G à restaurer

Message par schum22 » 12 déc. 2013, 09:09

Le verni peut être remplacé par des techniques bien plus modernes.
Quant à l'épaisseur du fil, si on pouvait le faire en 1920 il n'y a pas de raison que presque 100ans plus tard on n'y arrive plus.

Je connais un vieux bobineur, faut que je lui pose la question.
Seb
Administrateur du Forum 10hp
B14F Torpédo Commercial 1927

TVA : Trégor Véhicules Anciens https://www.assotva.fr

athel
Messages : 262
Inscription : 14 janv. 2007, 10:44
Localisation : 29

Re: B14G à restaurer

Message par athel » 12 déc. 2013, 15:09

Là, faut avouer , Henri, tu refroidis nos ardeurs...
Mais comme dis Schum, si on en trouve en 1920, ya pas de raisons de ne pas en trouver aujourd'hui.
Quand à la gomme laque, ça c'est la partie la plus facile, ça se trouve chez tous les fournisseurs de matos pour l'ébénisterie/vernissage/dorure, j'en emploie en paillette ou en billes pour mes vernis meubles. Par contre, je suis très surpris du diamètre de fil dont tu parles, parce que là, on est sur du 100eme, ou bien? Ca fait une chiée plus dix de spires ça... Effectivement, cela me semble difficile de compter les spires au déroulage, c'et un coup à devenir fou, et si les fils sont collés et aussi fins, ils vont casser constamment. Sans documentations techniques, c'est mort à mon avis.

Mais moi je dis, ça se tente! Au pire, ça marche...

a+
athel

Avatar de l’utilisateur
schum22
Administrateur - Site Admin
Messages : 2429
Inscription : 17 nov. 2006, 09:23
Véhicule(s) 10HP : B14 Torpédo commercial
Localisation : Côtes du Nord

Re: B14G à restaurer

Message par schum22 » 12 déc. 2013, 15:50

Ou alors il faut en sacrifier une et faire une belle coupe en travers.
Seb
Administrateur du Forum 10hp
B14F Torpédo Commercial 1927

TVA : Trégor Véhicules Anciens https://www.assotva.fr

fonfon
Messages : 395
Inscription : 12 avr. 2013, 23:56
Véhicule(s) 10HP : B14G 6 glaces 1928, B14F utilitaire 1927
Localisation : nord gironde

Re: B14G à restaurer

Message par fonfon » 12 déc. 2013, 17:48

je ne suis pas très chaud pour le faire sur ma bobine alors qu'elle fonctionne pour l'instant, mais c'est vrai que l'idée me tente...
le fil le plus fin du commerce fait 0,032mm mais je pense plutôt qu'il se situe aux alentours de 0,1 ou 0,15mm sur un voltex.
sinon pour le nombre de tours il y a une constante entre la section et le nombre de spires du primaire et du secondaire, on peut sacrifier le secondaire et se contenter de mesurer la section et compter les spires du primaire (qui est bien plus gros) et poser une équation à une inconnu, l'inconnu c'est le nombre de spires du secondaire vu qu'il est possible d'en mesurer la section.

pg6
Messages : 64
Inscription : 08 juin 2010, 18:32
Localisation : france

Re: B14G à restaurer

Message par pg6 » 12 déc. 2013, 18:31

Le fil de ces bobines fait 15/100 et l'enroulement se fait sur l'axe qui ressemble un peu(en plus gros) à certaines canettes de machine à coudre!
au rythme des anciennes

CALM
Messages : 231
Inscription : 03 mai 2009, 15:07
Véhicule(s) 10HP : B2 1923
Localisation : RENNES

Re: B14G à restaurer

Message par CALM » 12 déc. 2013, 22:53

Bonsoir à tous,

Voilà comment certains bricolent leurs bobines:

https://www.lambretta-france.com/modules ... page&pid=1

ou

https://www.ladepeche.fr/article/2012/10 ... neuse.html

Bonne soirée.

Laurent
Laurent

Avatar de l’utilisateur
Henri
Messages : 461
Inscription : 17 mars 2007, 19:08
Localisation : 95

Re: B14G à restaurer

Message par Henri » 13 déc. 2013, 10:30

Bonjour,

Le travail de Lydie Maubourguet me paraît en effet très intéressant .
Il serait utile de savoir si elle connait les caractéristiques des bobines de Voltex , si elle est en mesure de les refaire et à quel prix.
Si ses conditions sont correctes, il serait sans doute possible de faire une commande groupée .

J' ai effectué la coupe d' une bobine , il y a deux ans, mais je ne l' ai malheureusement pas conservée. Le fil du secondaire m' avait semblé d' un diamètre inférieur à 0, 15 mm. Il faudrait que j' en ouvre une autre ...

A +

Henri.

D-Voisin
Messages : 11
Inscription : 28 déc. 2013, 23:23
Véhicule(s) 10HP : B 14 F Torpédo

Re: B14G à restaurer

Message par D-Voisin » 02 janv. 2014, 21:57

Bonsoir,

Avant de vouloir rebobiner un induit, il faut passer cet induit au grogneur pour être certain du court-circuit, ou de la coupure.

Ensuite il faut changer le condensateur, et monter un élément neuf. Pas un neuf de 1928, un neuf de 2014.
En effet, c'est ce condensateur, et lui seul qui est capable de limiter le courant d'extra-rupture. Les vieux condensateurs, même jamais utilisés, ne sont pas fiables, ayant perdu leur capacité diélectrique avec le temps. On pourrait monter une diode (diode de roue libre), mais je ne l'ai jamais essayé sur une ancêtre.

Ce damné courant d'extra-rupture, qui nait de la coupure dans le secondaire du fait de l'étincelle de la bougie, créé dans le primaire un violant courant qui ne peut se dissiper que par les vis platinées, ouvertes à ce moment là, créant une étincelle néfaste. C'est très exactement l'inverse de ce qui se passe pour créer l'étincelle d'allumage: pour l'allumage, c'est la coupure dans le primaire qui génère un fort courant (courant de rupture) dans le secondaire, courant qui va se dissiper par une étincelle dans la bougie. Et la rupture du circuit secondaire par l'étincelle de la bougie génère dans le primaire ce damné courant d'extra-rupture.

Cette étincelle d'extra-rupture va détruire rapidement les vis platinées (elles ne sont platinées que pour résister à cette étincelle parasite). Et elle va se produire, lorsque le moteur tourne à grande vitesse, au moment ou l'on a besoin de créer l'étincelle suivante. D'où ces pétarades, le refus de prendre des tours, et souvent l'arrêt du moteur.

Avant de mettre en cause le bobinage, changer donc ce condensateur. En plus, c'est la pièce le meilleur marché !

Par contre il n'est pas rare que les vernis d'isolation "coulent" et bloquent les induits de magnéto. L'âge, malheureusement, joue contre nous. Et on se retrouve avec une magnéto quasi bloquée et complètement décalée.

Dans le cas d'un Voltex, ne pas hésiter à changer:

- la bobine extérieure, si ce montage existe; sinon, on gagne à le créer.
- le condensateur
- les bougies; il se peut qu'il faille en essayer plusieurs marques pour trouver les bonnes. Refuser les premiers prix.
- les câbles de bougies (oui, les anciens avec isolant en tissu rouge ou jaune sont jolis, mais...) car on trouve des neufs avec une jolie gaine en tissu.

Par contre, si le grogneur vous confirme une coupure ou un court-circuit, il faudra passer par un rembobinage.

Bon travail

Bien à vous

dv

Avatar de l’utilisateur
Henri
Messages : 461
Inscription : 17 mars 2007, 19:08
Localisation : 95

Re: B14G à restaurer

Message par Henri » 03 janv. 2014, 10:40

Bonjour,

Tout à fait d' accord pour le condensateur . Par ailleurs, on peut déjà avoir une idée de l' état des bobinages en mesurant leurs résistances avec un contrôleur électrique.
Sur ma seule bobine de Voltex en état de fonctionnement, je mesure 0,6 ohm au primaire et 1,4 kilo-ohm au secondaire, ce qui me paraît un peu faible ... certes , ça produit des étincelles , mais comme je ne roule pas avec , je ne peux pas en dire plus .

Cdlt,

Henri.

Avatar de l’utilisateur
schum22
Administrateur - Site Admin
Messages : 2429
Inscription : 17 nov. 2006, 09:23
Véhicule(s) 10HP : B14 Torpédo commercial
Localisation : Côtes du Nord

Re: B14G à restaurer

Message par schum22 » 03 janv. 2014, 12:02

Tu n'as pas non plus parlé des aimants qui sont souvent démagnétisés par manque d'activité.
Seb
Administrateur du Forum 10hp
B14F Torpédo Commercial 1927

TVA : Trégor Véhicules Anciens https://www.assotva.fr

D-Voisin
Messages : 11
Inscription : 28 déc. 2013, 23:23
Véhicule(s) 10HP : B 14 F Torpédo

Re: B14G à restaurer

Message par D-Voisin » 03 janv. 2014, 13:19

Tout a fait exact. Il n'est pas rare de voir des aimants mous comme des chiques. Mais je voulais en priorité répondre à la demande de rembobinage.

Ce n'est pas trop mon rôle de donner des leçons de mécanique ou d'électricité. Deux domaines ou l'on trouve toujours plus fort, plus instruit ou plus compétent que soi.

Mais il me semblait non approprié de vouloir rembobiner avant d'explorer les voies habituelles (condensateur, bougies, bobine, fils).

Bien que très nouveau sur ce forum, j'ai remarqué, en feuilletant les divers sujets de ce blog, vos compétences et votre érudition en matière de B 14. Idem pour Henri en électricité.

Et je voie que cela profite à tous...

Et à moi en premier: je viens de recevoir une très bonne réponse concernant ma question initiale au sujet des vitres latérales.

Bien à vous

dv

fonfon
Messages : 395
Inscription : 12 avr. 2013, 23:56
Véhicule(s) 10HP : B14G 6 glaces 1928, B14F utilitaire 1927
Localisation : nord gironde

Re: B14G à restaurer

Message par fonfon » 04 janv. 2014, 22:40

effectivement ce genre de rembobinage est bien plus compliqué que sur de simples flèches ou bobines d'éclairage pour un résultat incertain en plus.
mais du coup c'est tellement bien emmailloté qu'à part un claquage la bobine ne risque pas grand chose...

+1 pour le condo, d'ailleurs certains les remplaces par des condensateurs MKP de 0,22uf pour éviter les soucis que l'on connait.
certains ont déjà essayé avec des magnétos ?
ça me tenterais bien, en plus ça rentre dans le corps évidé du condensateur d'origine.

Avatar de l’utilisateur
Henri
Messages : 461
Inscription : 17 mars 2007, 19:08
Localisation : 95

Re: B14G à restaurer

Message par Henri » 05 janv. 2014, 09:26

Bonjour,

Pour ce qui concerne le risque de claquage du secondaire, il faut vérifier que le para-foudre n' a pas été démonté et qu' il est en état de fonctionner, car en cas de mauvais branchements aux bougies, il faut bien que les décharges de HT passent quelque part.
On m' a apporté, l' autre jour, une magnéto qui présentait un petit cratère noirci, dans l' isolant de la bobine. Des étincelles fuyaient par là sur l' entrefer, à défaut de pouvoir éclater au para-foudre.

Cdlt,

Henri.

Répondre